Ach, ce Maréchal !

Publié le par antenor

Le Maréchal, ce mâle, pas si mental

Quitté par l’Amiral, c’était fatal, seul le Maréchal

Se retrouve en fond de cale.

Mais le Maréchal il en a des idées dans son bocal

Lui Devant, qu’il s’applique donc la solution finale :

Reprise de la thérapie Gestalt en rafale.

Tellement attendu le râle dominical du Maréchal

En ce moment plus pâle que papal.

Peut-être reprendra-t-il son travail abdominal

Ou s’occupera-t-il de son linge sale

Puisqu’elle est vide sa BAL.

Seulement une soirée mondaine mondiale

Lui remonterait le moral au Maréchal

Trop éloignée la croix du prochain dimanche pascal

Tout comme il oublie la crise maritale.

Le carnaval ce n’est pas pour le Maréchal

C’est lui qui vous monte comme un cheval

Affirme la rumeur locale.

Maréchal ne rime pas avec monacal

Il déteste qu’avec lui on soit amical.

Le Maréchal dans votre tête, subliminal

N’en doutez pas : un vrai régal.

 

Le Maréchal ? Même pas mal !



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Franck 26/10/2008 19:59

L'amiral LarimaLarima quoi la rime à rien l'amiral Larima l'amiral Rien.N'est-il pas ? Merci qui ? Merci Prévert !

D.K. 26/10/2008 14:34

De la poésie ? Mais quelle horreur, mais quelle horreur...

J.D.R.H 25/10/2008 21:17

A avoir que notre Maréchal est plutôt bancal....

J.D.R.H 25/10/2008 21:10

Il traîne comme une odeur de chaussettes sales, de vieux rot périmé et de pizza froide dans votre appartement. Ca y est. Vous pensez que vous êtes en plein cauchemar, vous êtes devenu hétéro. Vous vous réveillez et vous constatez que c’est le mec qui dort encore à côté de vous qui est à l’origine de ce nouveau style de vie. Vous essayez de vous rappeler… Votre mec est-il un hétéro ? Du tout. Il est 100% gay. Alors ? Que s’est-il passé ? Rien. C’est l’évolution naturelle qui s’opère sous vos yeux ébahis. Exit les t-shirts moulants, finies les Dalida et Vartoche à fond dans la chaîne hifi, adieu les heures passées entre copines à parler du dernier serveur du bar techno hype du coin. Dorénavant, c’est pantalon baggy, t-shirt XL, 50 cents dans l’Ipod, barbe naissante et le magazine l’Equipe qui fait les choux gras des conversations sur MSN. Le nouveau pédé est arrivé et il flanque une belle tarte aux hétéros bon teints qui jouent les princesses dans la rue. Les codes gays évoluent et les nouvelles générations se retrouvent davantage dans le pub du quartier que dans le bar à tapettes aux néons roses qui diffusent du Mylène Farmer en boucle. Sur les tchats, c’est la même histoire, les “folles s’abstenir” fleurissent accompagnés de “cherche look hétéro”… Mais les hétéros nous ont piqués ce qu’ils appellent la “métrosexualité”. Alors le look héréro, qu’est-ce que c’est ? Parlons plutôt d’identité naturelle et personnelle. C’est plus dans cette direction que l’on doit tendre. Les gays aujourd’hui ne sont plus gays, ils sont juste eux-mêmes. Natures et sans besoin vital d’être exemplaire parmi les leurs. Au diable les tablettes de chocolat, au diable les designers modasses, au diable les attitudes, au diable les corps de rêve qui inondent les pages des magazines… Du reste, les gays ne lisent plus la presse gay qu’ils qualifient de trop communautariste et de trop “pédale”. Les cheveux poussent et cessent d’être coupés au millimètre, les crèmes de soin sont rangées dans les placards au profit des poils revêches, un café tartines le matin au bistrot du coin avec les ouvriers et la journée peut commencer. L’arrogance toute gay est partie dans la cuvette des toilettes avec les Ecstas et les acides que les hétéros gobent comme s’il sagissait de pillules de jouvence… Les pauvres.Quoi qu’il en soit, on est pas mécontents de voir que nous ne sommes plus (presque plus) des phénomènes de foire, mais tout simplement nous-mêmes, natures et justes.Sebastien...........

Gwen 25/10/2008 20:55

Il faut se méfier des gens qui vous disent "fais-moi mal"Comme disait Johnny à Jerry Hall