Bas les masques !

Publié le par antenor

Ne pourra-t-on décidément jamais vous laisser seul quelques instants sans que vous derrière, et Moi Devant, ne fassiez des bêtises ? Je reviens d’à peine d’Espagne, de ses soirées mondaines royales, dans le sillage du parcours présidentiel.

Et que la clameur m’atteint. Vous auriez la goutte au nez ? Une histoire de H1N1 ? H5N3 ? Une grippe porcine ? Rebaptisée grippe mexicaine et comme il faut être politiquement correct et ne stigmatiser personne, la grippe A !

Reprenons tout depuis le début si vous le voulez bien, pour bien tout comprendre. D’abord, je vous rappelle que les maladies des animaux morts n’intéressent jamais personne, puisqu’elles meurent justement avec les animaux qu’elles « occupent ». Or, ignares que vous êtes, je vous rappelle qu’un porc c’est un cochon qui est mort ! Il ne faudrait donc pas parler de grippe porcine, mais bel et bien de grippe cochonne. Et de vous à moi, cela a beaucoup plus d’allure et colle beaucoup plus près à votre réalité. Dans le cas du H1N1, et ce que les autorités publiques ne reconnaitront jamais, c’est qu’il ne s’agit pas vraiment d’une grippe, mais plutôt d’une peste.

Comment je le sais ? Et bien c’est mon rôle de savoir, et le vôtre de poser des questions inutiles, la preuve !

Donc, je disais, une petite grippe cochonne comme celle dont on a parlé, n’a jamais tué personne. Du moins pas encore. Mais si elle le faisait, en masse, regardons en les avantages : ça ôterait de la Terre quelques centaines de milliers de sans-emplois, de plèbe, de vieux, de fonctionnaires aigris, de gens complètement inutiles. Du coup, ça soulagerait les Caisses de la Sécu et de l’Assedic. Ca libère des logements, permet de baisser les effectifs de fonctionnaires. Bref, on relance l’économie. Le Tamiflu, à la poubelle on vous dit !

Alors suivez bien mes conseils : allez tous défiler unitairement aux défilés du 1er Mai (que c’est vulgaire), faites-vous la bise, prenez le métro, allez en discothèque, continuez à faire vos courses dans les hypermarchés et les grands magasins, chez vous ouvrez grandes les fenêtres, et restez dans le couloir à papoter avec vos voisins.

Si la grippe cochonne pouvait commencer un peu par le 92 et le 93, puis le IVè du 75 mais épargner le 78 et le 91 parce que j’ai des relations mondaines assez influentes qui y habitent, ça pourrait m’arranger.

 

A A A Allez à plus tard, AAAAAAAAAAATCHAAAAAAAAAAA !

Publié dans rien-nest-vrai

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Freef 11/05/2009 08:55

ah ben mon poulet, je viens plus assez souvent par ici, moi, j'ai loupé 3 posts, c'est carrément incroyable !

Laurence 04/05/2009 19:29

Euh tu es comme le "petit prince" tu ne réponds jamais aux questions qu'on te pose ?

Gwen 03/05/2009 21:49

L'avantage de vivre retirés du monde, c'est qu'à Chevaize la grippe n'arrivera pas (sauf si les corbeaux qui nous ravitaillent en sont porteurs).

Oïnkari 03/05/2009 14:23

Mauvais coucheur !Venir me dire des méchancetés, sur mon blogounet, vraiment, quelle constance dans la mauvaise humeur et la mauvaise foi !M'en fous, la vie est belle, la vita é bella, life's wonderfull et tant d'autres.......Excellente semaine ! 

Laurence 03/05/2009 12:19

Cher Maréchal, une fois de plus, je partage ton point de vue , mais je ne suis pas d'accord sur les départements, je préférerai que le mexicain fonce sur le 92, le 8e et le 16e arrondissement de Paris, ça ferait un peu d'air. PS: Je vois que tu es FB, veux-tu être mon ami ? Moi je suis facile à trouver, je ne me cache pas! Bises