Apéro géant - urgent !

Publié le par antenor

Alors que j’avais prévu et répété mon apparition à l’apéro géant au Champ de Mars, il a fallu que les Autorités l’annulassent. Moi aussi, j’annule et je me lasse. Le docteur Schneider, ma psy, nouvellement lancée dans la Gestalt-thérapie, et qui est à ma santé mentale ce que Allègre est à l’écologie, me l’a bien dit : « si vous voulez progresser, vous devez être plus terroir, plus près du peuple ». Alors, qu’est ce que je n’ai pas fait pour l’écouter et montrer ma bonne volonté ? Cette année encore, je ne suis pas allé à Cannes. Et ça a très bien fonctionné : aucun journal n’en a parlé. Jean-Luc Godard d’ailleurs, m’a immédiatement imité. Je me demande s’il ne fréquente pas, lui aussi, le docteur Schneider. Mais ça a moins bien marché : toute la presse « pîpel » a parlé de son absence.

Comme quoi, je me dis que je suis sur la voie de la progression. La route est droite, la pente est raide : mais je n’ai pas envie d’avancer quand même.

Du coup, je m’étais dit, que pour vous parler, au Champ de mars, je pouvais toujours changer de tactique. Oui, au lieu d’être Moi Devant et vous derrière (ce qui, avouons-le tout de go n’eut pas été très pratique) j’allais tenter le moi En-Haut et vous en-bas. Je veux bien devenir terroir, mais pas trop vite.

Oh, vous allez rire, j’avais déjà prévu plein de trucs dont je voulais vous parler, en vous abreuvant de ma certitude hautaine :

-          tout d’abord nous aurions réfléchi sur le fait de savoir si l’individu est esclave du surmoi collectif,

-          je vous aurais présenté ma nouvelle invention : un amplificateur de mémoire bio-politronique, qui permet de mettre en place la submémoire partout là où il n’y a pas de mémoire,

-          je vous aurais lu votre thème désastral,

-          vous auriez compris pourquoi il faut rajouter une pincée d’ionothermocillicine à vos lessives,

-          ébahis, vous auriez constatés les bienfaits du remaniement génétique allié au changement de groupe sanguin, tout cela sur la même personne.

bénisComme d’habitude, vous m’auriez écouté prononcer des mots étranges mais dans un discours toujours cohérent. Je suis toujours beaucoup plus apprécié lorsque je parle. Vous auriez approuvé que j’assume ma divergence mentale. Vous auriez insisté pour que je revienne sur la coïncidence paradoxale. Oui, vous m’auriez acclamé dans mon messianisme théâtral, réclamé, encore et toujours. Enfin, vous auriez réalisé qui je suis.

Mais voilà : les Autorités, toujours elles, sont contre moi. Elles ne supportent pas que je lève la foule, que je l’embrase, que je l’emporte. Mais je vous le promets, je reviendrai. Le Destin finit toujours par s’accomplir, par avoir raison.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michèle Laurence 15/06/2010 23:18



Donc, qu'est-ce qu'il est devenu depuis l'Apero Géant ? Tombé dans une cuve de Ricard ?



Oïnkari 11/06/2010 20:35



Mon Cher Canard,


A votre âge et à l'heure qu'il est, il est urgent de soigner votre dispepsie galopante. Ces aigreurs d'estomac vous montent au cerveau et finiront par vous provoquer un AVC, perpendiculaire et
péremptoire mais sans chargement frontal! L'horreur absolue!


Réagissez, que diable, mettez vous au lait et aux chats!



Michèle Laurence 05/06/2010 12:42



J'espère que tu es passé sur mon blog lire "mes carnets de bord Alger..." Bises



Michèle Laurence 01/06/2010 22:50



Malgré le gant, je t'ai reconnu !



Gwen 31/05/2010 14:27



Guichet de la tour Eiffel, par un jour de grisaille :


"Ascenseur ou escalier ?


- Ascenseur ! Il ne faut pas pousser la RAAC* trop loin, tout de même."


*Renoncement, abstinence, tout ça...